L'évaluation des soins et de la perte d'autonomie

Publié le par Réseau inter CVS 91

GIR, GMP, PATHOS, PMP…comment s’y retrouver ? L’Agence régionale de santé (ARS) intervient surtout ce qui est relatif aux soins (PMP, GMPS..). Le Conseil général sur tout ce qui est relatif à la dépendance ou la perte d’autonomie : GIR

La grille des GIR (Groupes Iso Ressources)

Elle évalue le degré de dépendance et non la pathologie de la personne. Une personne très dépendante peut ne pas avoir de pathologie importante De même une personne attente d’une ou plusieurs pathologies importantes peut être autonome et peu dépendante.

Evaluation et contestation du GIR

Elle doit s’effectuer tous les ans par le Medec (médecin coordonnateur) avec son équipe. Les familles doivent être tenues au courant du changement. Une famille peut contester le classement auprès du CG. La contestation du GIR est surtout importante pour le domicile En établissement l'APA est versée en fonction du GMP (taux de dépendance de l'établissement) par catégorie de GIR ( I-II ) - (III-IV).

Le GMP (Gir Moyen Pondéré)

Il évalue la dépendance de l'établissement : celle-ci dépend d'un calcul fait à partir de la moyenne sommée des catégories de GIR ( I-II), ( III – IV), ( V-VI) affectées d'un coefficient .

L'APA est versée en fonction du GMP par catégorie de GIR à l'exception du GIR V-VI. Tous les résidents la payent dans les frais d'hébergement mais l'APA n'est pas versée pour cette catégorie de GIR.

Le PATHOS

Il «fait la «photographie des pathologies et des soins requis des résidents » un jour donné ». Il évalue les soins requis pour tous les états pathologiques présentés par un patient (résident) un jour donné. Cette mesure est évaluée par le MEDEC (médecin coordonnateur) de l’établissement et l’ARS à partir d’une liste 50 états pathologiques.

L’évaluation des GIR et Pathos doivent être réalisée simultanément par le médecin coordonnateur de l’EHPAD. Depuis la loi Hôpital Patients Santé Territoire (HPST) : il doit être validé par les médecins des ARS et médecins des Conseils Généraux

Le PMP (Pathos Moyen Ponderé)

Il sert à évaluer la charge de soins nécessaire au sein d’un établissement. Il est déterminé pour cinq ans et évalué à mi parcours. Le GIR moyen pondéré (GMP) dépend donc, comme le Pathos moyen pondéré (PMP) de chaque établissement.

GMPS ( GIR Moyen Pondéré Soins )

Ce dernier rendant compte à la fois du niveau de perte d’autonomie moyen des résidents et de leurs besoins en soins. Le GMPS est ainsi défini comme la moyenne pondérée des valeurs en points du GMP et du PMP de l’établissement, moyennant, pour ce dernier, l’application d’un coefficient de valorisation fixé par arrêté interministériel chaque année

Publié dans Règles et prestations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article