Pourquoi un CVS dans une structure d’aide à domicile ?

Publié le par Réseau inter CVS 91

 

Si la loi de 2002 ne fait obligation de mettre en place un CVS dans les services d’aide à domicile (SAD) et les services de soins infirmiers à domicile (SSIAD), leur pertinence est réelle. Des exemples encore trop limités existent dans le secteur des personnes en situation de handicap et des personnes âgées (Rhône, Aisne...)

La seule obligation légale existante est le questionnaire de satisfaction que les « usagers-clients » sont invités à remplir sans pour autant forcément participer à son élaboration.

 

L’intérêt d’un CVS dans le secteur à domicile ?

 

  • Il est nécessaire que la culture collective de la représentation et du dialogue social avec les usagers pour que le prendre soin s’adresse à tous, ceci dès le début de la perte d’autonomie et pas seulement peu temps avant sa fin de vie.

 

  • Le renforcement de la prise en charge et du soutien à domicile pour les personnes en perte d’autonomie dans la loi vieillissement, ainsi que les droits des proches aidants devraient pouvoir se traduire par davantage de participation et représentation des usagers dans l’esprit de la loi de 2002

 

  • L’approche collective des problèmes, des questions et des solutions à trouver qui bénéficie à toutes les personnes aidées, leurs proches aidants et les professionnels ne peut que renforcer la qualité des prestations et le bon fonctionnement des structures

 

  • Les proches aidants sont soucieux de la qualité des soins et de la connaissance des droits. Les nombreux forums sociaux des aidants, sans compter les plates formes de répit, témoignent d’une volonté de sortir de leur isolement et du besoin d’échanges

 

  • Le nombre d’intervenants professionnels à domicile de plus en plus important et diversifié (auxiliaires de vie, aides ménagères, aides soignants, infirmier(e)s, kiné, médecin…, jusqu'à l’hospitalisation à domicile (HAD) renforce un besoin d’instance de consultation pour mieux coordonner le prendre soin et la prévention de la maltraitance.

 

  • Les membres de CVS dans le secteur à domicile seront demain plus familiers à s’investir dans un CVS en établissement lorsque la question du placement s’imposera.

 

  • Plusieurs fédérations nationales de structures à domicile, comme l’UNA (Union nationale d’aide à domicile) ou l’APF (Association des paralysées de France), des associations ne sont pas hostiles à l’existence de CVS ou d’instance équivalentes. Il s’agit pour elles de faire vivre la démocratie et la citoyenneté, renforcer ainsi la qualité de leur prestation, leur image et une meilleure reconnaissance de leur secteur.

 

 

 

Publié dans Fiches pratiques CVS

Commenter cet article