Le poids d’une recommandation

Publié le par Réseau inter CVS 91

Gilles Marciano, Masseur Kinésithérapeute libéral intervient dans la résidence du Bois Joli à Grigny. Il nous explique l'intérêt des recommandations

"J’étais déjà dans l’établissement en 2003 lors de la canicule, je peux dire que les autorités administratives (la DASS) étaient absentes. Tout ce monde s’est réveillé alors que nous avions pris de plein fouet la vague de chaleur. 

Pour cette pandémie de COVID19, la DGS, l’ARS émettent des recommandations pour les Ehpad sur la prise en charge des patients et l’organisation des structures lorsque nous avons des patients COVID.

Une recommandation effectivement n’exige rien, mais pour faire partie du Conseil de l’Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes (MK) lorsque l’Ordre donne des recommandations de bonnes pratiques elles deviennent opposables aux professionnels sur le plan ordinal. L’ARS IDF a repris les recommandations de l’Ordre des MK pour la réouverture des cabinets de kinésithérapie. 

Je pense que lorsque l’ARS donne une recommandation, nous sommes dans le même cas de figure. Si vous ne respectez pas la recommandation et que ça se passe mal on vous oppose la recommandation que vous n’avez pas respectée et votre responsabilité est engagée.

C’était juste pour dire que le poids d’une recommandation n’est pas négligeable"

 

Gilles MARCHIANO
  Secrétaire adjoint de l'Ordre des Masseurs Kinésithérapeutes 

Email : secretaire.adjoint.gm.cno@ordremk.fr

 

Le poids d’une recommandation
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article