Après la vaccination, assouplir les mesures restrictives en Ehpad

Publié le par Réseau inter CVS 91

Malgré la vaccination d'environ 80% des résidents et l’absence de résidents contaminés, les mesures restrictives sont toujours en vigueur décidées par des directions d’établissement à l’appui des protocoles. La peur de nouveaux cas de Covid, la réputation de l’Ehpad, prennent encore le dessus. Le maintien de restrictions des libertés vécu par les familles comme une preuve de défiance devient une source de conflictualité. Le souhait de rétablir un climat de confiance exprimé dans plusieurs CVS passe par des choix respectueux de l’attente des résidents et des familles.

Notre Inter-CVS  rejoint, de ce point de vue, les propositions de l’association des directeurs au service des personnes âgées AD-PA et de l’association Citoyennage, qui oeuvre pour l’expression des résidents vivant en Ehpad,  y compris leur demande de saisine du comité national d’éthique sur la cohabitation sans discrimination entre les résidents vaccinés et ceux qui ne le sont pas. Elles ont organisé une conférence de presse à ce sujet le 14 février (voir article de Gerontonews en pièce jointe)

Pour l’inter CVS plusieurs préconisations sont à mettre en oeuvre :

  • L’isolement des cas Covid dans l’établissement, plutôt que le confinement partiel imposé à tous les résidents et à toutes les familles (suspension des visites, restrictions des activités, parfois même après une vaccination complète suite à quelques nouveaux cas de Covid...).
  • La mobilité physique des résidents, leur sortie en plein air, surtout lorsqu’un jardin existe. C’est indispensable pour leur santé.
  • Le retour à des visites plus nombreuses et plus longues. 30 à 45 minutes de visite hebdomadaire, parfois tous les 15 jours uniquement depuis des mois est devenue une contrainte très mal vécue par tous.
  • Le retour progressif à des visites en chambre pour restaurer les liens affectifs et intimes. Plusieurs Ehpad en ont fait l’expérience pendant 15 jours au moment des fêtes. Cela a été salutaire pour les résidents, les familles et le personnel.
  • Que la forte incitation à se faire tester avant les visites ne soit pas transformée en obligation. Des Ehpad ont fait ce choix. Des familles pour ne pas être privées de leur proche ont accepté, quand d’autres s’y sont opposées. Le respect des gestes barrières  par tous n’est-il pas plus important et plus fiable ?
  • Une incitation plus forte à ce que le personnel soit vacciné, dans le respect des contre-indications médicales. Les familles et les résidents ne comprennent pas que des incitations soient plus fortes pour les usagers que pour le personnel. On estime que 20 à 30% seulement du personnel est vacciné à ce jour.
  • Une consultation plus régulière et approfondie du CVS. De rares établissements consultent régulièrement les représentants des résidents et des familles avant de prendre leurs décisions, sur la mise en œuvre avec des délais souvent très courts des recommandations publiques, mais le plus grand nombre se contentent d’informer directement les résidents et les familles.
  • L’ouverture à une réflexion éthique avec des membres du personnel, des résidents, des familles et les élus du CVS sur la bonne stratégie à adopter pour concilier liberté et sécurité, et pour éviter une discrimination entre les « vaccinés » et les « non vaccinés », les cas de Covid positifs et négatifs.
  • Un équipement informatique effectif des établissements pour faciliter la communication des résidents avec leur proche (installation de la Wifi, équipement de tablettes et de téléphone fixes adaptés…). Il n’est pas normal que, dans certains Ehpad, le personnel soit contraint d’utiliser son propre smartphone.
  • Le retour du bénévolat. Des familles très impliquées auparavant pour le bien-être des résidents en sont privées. Elles n’ont plus accès à l’établissement depuis des mois, à la grande tristesse de ces derniers.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

fontaine 06/03/2021 13:24

Bonjour, Président du CVS de Wardrecques (62), je partage à 100 % les contenus de cet article et je milite sans cesse sur les mêmes thèmes depuis un an déjà. Le résultat n'est pas à la hauteur de mes efforts toujours écrasés par la parution de nouveaux protocoles dont je suis censé partager contenu et application, ce qui n'arrive jamais.
Une bureaucratie inhumaine habillée de scientifiques avançant dans un milieu inconnu avec prétention n'obtient pas de résultat convaincant sauf à avoir transformé 1000 établissements de santé en prisons dévastées par la maladie.
Vaccinés ils sont dans mon EHPAD sauf les soignants, Vacciné je suis depuis plus de 3 semaines, et je reste malade d'amour impossible pour ma femme en geôle.
Conseil d'Etat ou pas, on va consulter la HAS pour un énième protocole. C'est indigne et coupable !
Mn combat est public et je ne veux pas garder l'anonymat.