La présidente du CVS et la directrice éprises de dialogue

Publié le par Réseau inter CVS 91

« J’ai décidé de me présenter après une longue réflexion alors que j’étais très centré sur le bien-être de maman. Je ne voulais pas être Présidente mais très peu de personne se sont présentées. La directrice de l’Ehpad, Véronique Weber qui m’a communiqué mes coordonnées à l’Inter CVS de l’Essonne souligne Françoise Dupré, 49 ans, nouvelle présidente du CVS depuis deux ans et demi.

La directrice qui a 14 années d’expériences dans l’association « Le Moulin vert », devenue l’association « Hovia », fait preuve de transparence, le CVS est au courant de tout ce qui est relatif au fonctionnement de l’établissement. Les membres du CVS disposent de la convention pluriannuelle d’objectifs et de moyens (CPOM) et l’un des membres la décortique.

Un dialogue transparent et permanent

Le CVS est composé de quatre élus des familles, dont une élue représentante « l’Unité adaptée Alzheimer » et deux représentants des résidents. La conseillère municipale d’Athis d’Athis-Mons apporte sa contribution. Chacun est impliqué dans la vie sociale, y compris dans l’animation ou le suivi des objectifs de l’Ehpad et pas seulement au cours des réunions annuelles du CVS. « Pour moi le CVS est un contre-pouvoir utile pour gérer la qualité d’un Ehpad. On doit savoir expliquer et reconnaître des erreurs » indique la directrice.

« Au départ, à partir de mon expérience d’aidante à domicile, je contestais sans comprendre les dysfonctionnements rappelle Françoise Dupré, puis par les informations obtenues au CVS et un dialogue permanent avec le personnel, j’ai appris à proposer des solutions pour participer au bon fonctionnement de l’Ehpad, y compris dans le bénévolat. Par contre, je regrette qu’on ne soit pas assez informés sur les soins médicaux ».

Des professionnels stables et motivés

Au-delà de ce dialogue constructif, l’Ehpad d’Athis-Mons composé de 74 résidents et de 6 places en accueil de jour s’appuie sur une équipe de professionnels assez stable et motivée, notamment une cadre de santé, une psychologue, une animatrice, une psychomotricienne, toutes à plein temps et deux secrétaires. L’animatrice intervient un samedi sur deux dans l’établissement. Mais la directrice s’inquiète de l’attractivité des métiers à cause des conditions de travail et de rémunération. « L’état de santé des résidents à 89 ans n’est plus le même qu’il y a 20 ans. Il faut du personnel plus nombreux, mieux formé et davantage reconnu vu les multiples pathologies »

Cette situation encourage l’établissement à innover en répondant à de nombreux appels à projet pour renforcer les moyens et l’activité de l’Ehpad. Exemple, la présence deux fois par semaine d’un intervenant extérieur en activité physique adaptée (APA). Les multiples fêtes tout au long de l’année confortent également la vie sociale et les liens du CVS avec les familles, les résidents et et les salariés

"Mon métier me passionne...Le CVS est enrichissant"

Véronique Weber ancienne infirmière, forte de sa longue expérience comme directrice d’Ehpad adore son métier, sa fonction la passionne malgré des difficultés, dont des tensions en termes de recrutement. Valérie Daubras, avec 34 ans d’ancienneté, au départ infirmière de nuit dans l’unité de soins de suite et de réadaptation (SSR) attachée à l’Ehpad et depuis 12 ans cadre de santé est toute aussi heureuse. « J’apprécie la polyvalence de mon métier, l’organisation des soins en lien avec les soignantes et le conseil aux familles »

Quant à Françoise Dupré, « l’investissement comme présidente de CVS mérite d’être connu, c’est pour moi un investissement enrichissant. J’aimerais aussi pourvoir faire plus d’activités bénévoles. J’attends avec impatience le retour des jeunes des écoles pour nos résidents et la bonne image des anciens »

La présidente du CVS et la directrice éprises de dialogue
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article