Sylvie, présidente de CVS : « l’attente des résidents me donne envie de continuer »

Publié le par Réseau inter CVS 91

 «Mon engagement au conseil de la vie sociale a été suscité principalement par la présence de ma mère dans l’Ehpad Louis Pasteur Arpavie de Chilly Mazarin depuis 11 ans et donc par le fait que j’ai été amenée petit à petit à connaître un peu tout le monde au fil du temps. Je me suis présentée d’abord comme représentante des familles suppléante, puis titulaire, puis vice-présidente, puis présidente (et représentante des familles) après le décès de l’ancien président du CVS. J’ai été marquée par l’empathie de ce résident, et par sa capacité à recueillir les avis des autres résidents de façon très complète et très précise, sur à peu près tous les sujets. Il prenait vraiment son rôle à cœur.

Ressentir la détresse des résidents

« En ce qui concerne la pandémie, dès le premier confinement, j’ai vite ressenti la détresse des résidents, malgré tous les efforts des équipes de l’Ehpad pour leur rendre l’isolement moins difficile : propositions de vidéos avec les proches, chants et musique dans les couloirs, … Dès que cela a été possible, le CVS, avec le soutien de la Directrice et du Médecin Coordinateur, se sont impliqués pour que les résidents retrouvent leurs droits et libertés, ainsi que le retour des activités, gym douce, musicothérapie, jeux, etc.

Ma mère, décédée à l’âge de 94 ans, m’a beaucoup motivée. Elle était heureuse à Louis Pasteur et se sentait chez elle. Au début, elle participait aux activités, et passionnée par la musique, les livres et la culture, elle entrainait les résidents et le personnel par sa bonne humeur. Mais peu à peu atteinte par la surdité, elle s’est isolée… »

Etre à l’écoute

L’ambition de Sylvie se poursuit, d’autant que la perte d’autonomie touche et a touché son oncle et sa tante, dans un autre Ehpad. Sa préoccupation : « Être à l’écoute, comprendre et faire du bénévolat, surtout avec les résidents dont la participation est faible et qui ne semblent pas heureux ». Elle a créé un atelier de compositions en papier, et compte bien continuer en 2022.

Un CVS va être organisé prochainement ; à titre exceptionnel, l’animatrice va être invitée pour présenter ses activités, et le CVS pourra faire des propositions pour élargir les animations avec les bénévoles.

Avec son binôme représentante des familles, elles organisent des réunions avec les familles, afin de préparer ensemble les CVS et centrer les échanges sur la recherche de propositions, tout cela avec le soutien très apprécié de la Direction. Les réunions sont donc préparées collectivement avec les résidents et les familles. L’ordre du jour est construit conjointement par les élues du CVS et la Directrice.

Tenir des permanences

Pour maintenir le lien avec les familles, elles ont créé une adresse mail spécifique pour les échanges CVS. Elles proposent également des permanences « familles » deux fois par mois.

Après la perte de sa maman, la poursuite de la présidence du CVS n’est pas toujours facile.

« Même si je viens maintenant beaucoup moins souvent, c’est la reconnaissance et l’attente des résidents qui me font tenir dans mon engagement, jusqu’à mon départ en province prévu dans un an environ, avec mon mari également en retraite ».

Merci Sylvie

Sylvie, présidente de CVS : « l’attente des résidents me donne envie de continuer »
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article