Du répit en vacances pour l’aidant et l’aidé

Publié le par Réseau inter CVS 91

Du répit en vacances pour l’aidant et l’aidé

 

Accueil de jour, séjour temporaire, plate-forme de répit, accueil de nuit, familles d’accueil…, il existe plusieurs formes de répit pour ce droit inscrit dans la loi. Claudine Guezelot, à l’époque présidente de CVS d'un accueil de jour et son mari racontent les bienfaits d’un séjour de répit en famille.

« Cela fait quatre ans que je participe avec mon mari, trois semaines par an au Village Répit Familles (VRF) en Touraine nous explique Claudine. Cet hébergement temporaire en pension complète est pour moi et mon mari extraordinaire. On est complètement pris en charge on nous chouchoute. C’est à la fois du répit, des vacances reposantes et stimulantes pour les aidants et nos proches accompagnés »

Cette structure de l’économie sociale et solidaire accueille à la fois des personnes âgées et de personnes handicapées, des personnes atteintes de troubles cognitifs et des malades mentaux. Elle est aussi ouverte aux aidants familiaux qui viennent de perdre leur proche. Le séjour se déroule sur une à plusieurs semaines.  L’établissement, conçu comme un village de vacances familial et médico-social, dispose de multiples activités pour le bien-être de tous.

Côté animation figurent : l’aquagym, l’aqua-bike, gymnastique douce, ateliers créatifs et culinaires, billards, multimédia, parcours de mini- golf, excursions. Pour le bien- être, sont mises en œuvre des soins esthétiques, la réflexologie, la sophrologie, des massages et soins énergétiques, du shiatsu. Les activités chaque jour sont communes et distinctes pour l’aidant et l’aidé, les chambres aussi

Le coût du séjour s’est élèvé à 658 euros par semaine, auquel il faut ajouter 133 euros de forfait dépendance pour la personne accompagnée, soit un tarif équivalent à celui d’un Ehpad. Des aides sociales peuvent réduire le coût (caisses de retraite, mutuelle maladie…), dans son cas sa mutuelle a accordé 1416 euros pour les 3 semaines du couple. Il faut être bénéficiaire de l’allocation personnalisée autonomie (APA). 

« A chaque fois, comme tous les aidants que je rencontre, je suis vraiment soulagée, relaxée, libérée de toutes mes tâches domestiques et administratives. On s’ouvre à la culture et au sport. On se fait des amis parmi les aidants, au point d’oublier nos soucis, de se donner des conseils et de s’organiser pour se retrouver ensemble l’année suivante ». Le répit est mérité et attendu pour les aidants»

Par contre, du fait du Covid 19 , l’établissement a été fermé plusieurs mois et vient d’ouvrir en juillet. Les règles sanitaires qui s’imposent pour l’instant réduisent son attractivité.

www.vrf.fr

https://www.pour-les-personnes-agees.gouv.fr/actualites/quest-ce-que-le-droit-au-repit

 

 

 

 

 

 

Du répit en vacances pour l’aidant et l’aidé

D’autres répits pour partir en vacances Plusieurs associations proposent aussi ces formules, citons Les séjours vacances de France Alzheimer. Lancés en 1987, proposent chaque année à près de 400 personnes malades et à leurs aidants, un moment de détente et de répit. https://www.francealzheimer.org/nos-actions-nos-missions/actions-adaptees-familles/les-sejours-vacances/#presentation_sejours-vacances Séniors vacances de l' ANCV (Agence Nationale pour les Chèques Vacances), dans le cadre de son action sociale, permet aux aidants et aux personnes en situation de fragilité de partir en vacances http://www.ancv.com/seniors-en-vacances)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article